3-44-1. François-Félix Tisserand to H. Poincaré

Paris 1883 Décembre 29

Mon cher collègue,

Je viens de lire aux Comptes-Rendus votre note sur le travail de M. Lindstedt;11Dans sa note, Poincaré met en rapport les récents travaux de Lindstedt (1882, 1883a, 1883c, 1883b) et ses propres résultats sur la résolution des équations différentielles par des séries trigonométriques (Poincaré 1882a, 1882c, 1882b) : M. Lindstedt a publié [… ] une solution nouvelle du problème des trois corps, qui lui permet d’exprimer les coordonnées des trois masses par des séries purement trigonométriques. Cet important résultat donne quelque intérêt à une remarque que j’avais faite dans une Note que j’ai eu l’honneur de présenter à l’Académie le 30 octobre 1882. J’avais montré, dans cette Note, qu’une série purement trigonométrique et toujours convergente peut cependant croître au-delà de toute limite. Ainsi, même en supposant vaincues toutes les difficultés provenant des questions de convergence, le résultat de M. Lindstedt ne permettrait pas de conclure à la stabilité du système solaire, dans le sens rigoureux du mot. (Poincaré 1883b, 1471) je la trouve très intéressante. J’espère que ce premier travail sera suivi d’autres sur la théorie des perturbations; avec vos talents, je crois que vous ferez dans ce domaine, de belles découvertes dont nous autres astronomes, pourrons faire notre profit.

On va fonder à l’observatoire un journal astronomique dont je serai probablement le Directeur, officiellement ou officieusement.22Tisserand fait allusion au Bulletin astronomique. Le premier volume du Bulletin paraît en 1884 ; il est publié sous les auspices de l’Observatoire de Paris par Tisserand avec la collaboration de G. Bigourdan, O. Callandreau et R. Radau. Dans l’avertissement signé par l’amiral Mouchez, alors directeur de l’Observatoire de Paris, on peut lire que le Bulletin astronomique “est destiné à combler une lacune regrettable dans les Revues scientifiques françaises” puisqu’“aucune, en effet n’était destinée spécialement aux astronomes et aux hommes de science qui veulent se tenir au courant des progrès de l’Astronomie” (Mouchez 1884, 5). Mouchez annonce que la nouvelle revue astronomique sera consacrée à la publication des éphémérides produites par les observatoires français, de mémoires sur “diverses questions d’Astronomie théorique ou pratique” et d’“une revue aussi complète que possible de toutes les nouvelles astronomiques”. C’est à ce titre que je viens vous demander si vous ne pourriez pas rédiger un Mémoire contenant l’essentiel de vos communications du 30 Nov. 1882, du 23 Juillet 1883, et du 24 Décembre dernier.33Poincaré 1882c, 1883a, 1883b. Votre Mémoire paraîtrait en Mars 1884; je vous en serais personnellement très reconnaissant.44Poincaré publiera deux articles dans le premier volume du Bulletin astronomique consacrés, le premier aux solutions périodiques du problème des trois corps (Poincaré 1884a) et le second à la convergence des séries trigonométriques (Poincaré 1884b). Il sera un auteur fidèle du Bulletin, publiant 37 articles dans la plupart des domaines de la mécanique céleste et de l’astronomie théorique.

Si plus tard, je puis vous donner quelques renseignements qui vous permettent d’aborder mathématiquement quelques problèmes astronomiques, je le ferai avec grand plaisir.

Veuillez agréer mes sentiments d’estime sincère,

F. Tisserand

ALS 2p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: "23.01.2016 03:51"

Références