5-2-103. H. Poincaré to Eugénie Launois

[25.11.1874]11endnote: 1 Il s’agit d’une lettre de questions et réponses, les questions étant posées par la mére d’Henri. Sur le verso du manuscrit figurent des remarques d’Eugénie Launois, et sa signature; voir Launois à Poincaré (§ 5-2-325).

Réponses
Tousses-tu encore ?
Non
Ta couverture est-elle sur ton lit?
Non; elle n’y a été qu’une fois
Partages-tu le déjeuner du matin avec ton voisin ? Oui
Quel est le numéro de ta salle? 40
Est-ce que Mme Rinck a lavé les autres gants?
Non
Est-ce vrai que le remède de Mme Olleris t’a guéri? Ich weiß nicht
T’ennuies-tu souvent? Pas trop, ce n’est pas encore le moment.

Si tu es ennuyé de quelque chose, si tu trouves que Noël est trop loin, comme ton père ne peut décidément pas s’absenter maintenant, dis-le, mon bon chéri et je viendrai te voir Dimanche. Mais tu comprends bien – ne réponds pas par un mot. Dis-moi bien ton idée, et si tu le désires j’arrive, car je ne suis pas tranquille. Je m’imagine depuis longtemps que tu t’ennuies et je voudrais savoir.

Bonsoir

Mimi

On dit qu’Henri Gutton donne sa démission et qu’il va être architecte à Nancy.22endnote: 2 Henri Gutton (1851–1933) fit ses études à l’École polytechnique (promotion 1871), et aux Beaux-Arts de Paris. Il est devenu architecte à Nancy. Son neveu Camille Gutton devint professeur de physique à l’Université de Nancy.

AL 2p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: "22.09.2020 14:47"

Notes

  • 1 Il s’agit d’une lettre de questions et réponses, les questions étant posées par la mére d’Henri. Sur le verso du manuscrit figurent des remarques d’Eugénie Launois, et sa signature; voir Launois à Poincaré (§ 5-2-325).
  • 2 Henri Gutton (1851–1933) fit ses études à l’École polytechnique (promotion 1871), et aux Beaux-Arts de Paris. Il est devenu architecte à Nancy. Son neveu Camille Gutton devint professeur de physique à l’Université de Nancy.