2-59-3. H. Poincaré to Pierre Weiss

[Ca. fin novembre 1911]11endnote: 1 Le document porte une annotation de main inconnue: “Nov. 1911 ?”. Pierre Weiss a sollicité les avis de Marie Curie et de Poincaré à propos des qualités d’Einstein pour une nouvelle chaire de physique théorique à son école, l’École polytechnique fédérale de Zurich; la réponse de Marie Curie fut envoyée de la Faculté des sciences de Paris le 17 novembre 1911, et Poincaré a pu envoyer la sienne en même temps (Seelig 1960, 226–227).

Mon cher collègue,

M. Einstein est un des esprits les plus originaux que j’aie connus ; malgré sa jeunesse, il a déjà pris un rang très honorable parmi les premiers savants de son temps.22endnote: 2 Einstein a 32 ans; il est professeur de physique théorique à l’université allemande de Prague. Les physiciens continentaux considèrent Einstein déjà comme un théoricien hors pair; selon Max Planck, Einstein peut devenir “le Copernic du vingtième siècle” (R.A. Clark 1971, 135). A Paris, Einstein sera élu membre non résidant du conseil de la Société française de physique le 19.01.1912 (Procès-verbaux de la société française de physique 1912, 9). Ce que nous devons surtout admirer en lui, c’est la facilité avec laquelle il s’adapte aux conceptions nouvelles et sait en tirer toutes les conséquences. Il ne reste pas attaché aux principes classiques, et, en présence d’un problème de physique, est prompt à envisager toutes les possibilités.33endnote: 3 Poincaré a eu l’occasion d’observer Einstein de près et d’échanger avec lui lors du premier conseil Solvay (§ 2-53) à Bruxelles, du 29 octobre au 4 novembre 1911. Cela se traduit immédiatement dans son esprit par la prévision de phénomènes nouveaux, susceptibles d’être un jour vérifiés par l’expérience. Je ne veux pas dire que toutes ces prévisions résisteront au contrôle de l’expérience le jour où ce contrôle deviendra possible. Comme il cherche dans toutes les directions, on doit au contraire s’attendre à ce que la plupart des voies dans lesquelles il s’engage soient des impasses ; mais on doit en même temps espérer que l’une des directions qu’il a indiquées soit la bonne ; et cela suffit. C’est bien ainsi qu’on doit procéder. Le rôle de la physique mathématique est de bien poser les questions, ce n’est que l’expérience qui peut les résoudre.

L’avenir montrera de plus en plus quelle est la valeur de M. Einstein, et l’Université qui saura s’attacher ce jeune maître est assurée d’en retirer beaucoup d’honneur.44endnote: 4 Einstein sera nommé professeur de physique théorique à l’École polytechnique fédérale de Zurich le 30.01.1912 (M. Klein et al. 1993, 407n1). Je vous remercie beaucoup de l’envoi des œuvres de Ritz ; c’est là aussi un homme qui a beaucoup fait pour la Science et dont on aurait pu attendre beaucoup plus encore si la mort ne l’avait si prématurément enlevé.55endnote: 5 Voir la lettre de Weiss à Poincaré, ca. 1910 (§ 2-59-1), qui accompagnait deux exemplaires des Œuvres de Ritz (Société suisse de physique 1911).

Votre bien dévoué collègue,

Poincaré

TrLX 1p. Archives Henri Poincaré. Extraite dans Seelig (1960, 228–229).

Time-stamp: " 2.09.2020 16:52"

Notes

  • 1 Le document porte une annotation de main inconnue: “Nov. 1911 ?”. Pierre Weiss a sollicité les avis de Marie Curie et de Poincaré à propos des qualités d’Einstein pour une nouvelle chaire de physique théorique à son école, l’École polytechnique fédérale de Zurich; la réponse de Marie Curie fut envoyée de la Faculté des sciences de Paris le 17 novembre 1911, et Poincaré a pu envoyer la sienne en même temps (Seelig 1960, 226–227).
  • 2 Einstein a 32 ans; il est professeur de physique théorique à l’université allemande de Prague. Les physiciens continentaux considèrent Einstein déjà comme un théoricien hors pair; selon Max Planck, Einstein peut devenir “le Copernic du vingtième siècle” (R.A. Clark 1971, 135). A Paris, Einstein sera élu membre non résidant du conseil de la Société française de physique le 19.01.1912 (Procès-verbaux de la société française de physique 1912, 9).
  • 3 Poincaré a eu l’occasion d’observer Einstein de près et d’échanger avec lui lors du premier conseil Solvay (§ 2-53) à Bruxelles, du 29 octobre au 4 novembre 1911.
  • 4 Einstein sera nommé professeur de physique théorique à l’École polytechnique fédérale de Zurich le 30.01.1912 (M. Klein et al. 1993, 407n1).
  • 5 Voir la lettre de Weiss à Poincaré, ca. 1910 (§ 2-59-1), qui accompagnait deux exemplaires des Œuvres de Ritz (Société suisse de physique 1911).

Références

  • R. W. Clark (1971) Einstein: The Life and the Times. World Publishing, New York/Cleveland. Cited by: endnote 2.
  • M. J. Klein, A. J. Kox, and R. Schulmann (Eds.) (1993) The Collected Papers of Albert Einstein, Volume 5, The Swiss Years: Correspondence, 1902–1914. Princeton University Press, Princeton. Link Cited by: endnote 4.
  • C. Seelig (1960) Albert Einstein: Leben und Werk eines Genies unserer Zeit. Europa Verlag, Zürich. Cited by: 2-59-3. H. Poincaré to Pierre Weiss, endnote 1.
  • Société suisse de physique (Ed.) (1911) Œuvres de Walther Ritz. Gauthier-Villars, Paris. Link Cited by: endnote 5.