2-23. Paul Ehrenfest

Viennois d’origine, Paul Ehrenfest (1880–1933) commença ses études universitaires à la Technische Hochschule et à l’Université de Vienne en 1899, où il suivit les leçons de Ludwig Boltzmann sur la théorie mécanique de la chaleur. Entre 1901 et 1903 il poursuivit ses études à la Georg-August-Universität de Göttingen, où il suivit les cours de Felix Klein, David Hilbert, Woldemar Voigt, Max Abraham, Johannes Stark, Walther Nernst, Karl Schwarzschild, et Ernst Zermelo. Ehrenfest fit des amis à Göttingen, y compris Walter Ritz, et Tatyana Alexeyevna, qui devint son épouse. En 1903 il revint à Vienne et rédigea, sur la mécanique de Hertz, une thèse qu’il soutint en 1904.11endnote: 1 Pour une appréciation de la thèse inédite d’Ehrenfest, voir M. J. Klein (1970, chap. 4).

Paul et Tatyana Ehrenfest resterent à Vienne encore deux ans, avant de revenir à Göttingen. Paul publia sur la théorie du rayonnement des corps noirs de Max Planck, et s’intéressa de près à la mécanique statistique de J. Willard Gibbs, dans laquelle Tatyana et lui révèlent une erreur fondamentale (M. J. Klein 1970, 52). Pour la rédaction d’un article sur les fondements de la mécanique statistique destiné à lEncyklopädie der mathematischen Wissenschaften, Felix Klein engagea d’abord Boltzmann, après le suicide de celui-ci, Klein invita Ehrenfest à faire l’article à la place de son ancien directeur de thèse. Ehrenfest accepta la commission, à condition que l’article soit co-signé par Tatyana.22endnote: 2 M. J. Klein 1970, 82–83; P. Ehrenfest 1914.

En 1907, Ehrenfest et sa famille quitterent Göttingen pour Saint-Petersbourg, où ils resterent pendant cinq ans. Ehrenfest n’eut pas d’emploi stable (à l’exception d’une charge de cours de physique mathématique en 1910), mais il publia plusieurs articles, dont un sur le principe Le Chatelier-Braun, deux sur le principe de relativité, et celui de l’Encyklopädie. En 1912, Ehrenfest succéda à H.A. Lorentz dans la chaire de physique théorique à l’Université de Leyde, où il resta jusqu’à son suicide en 1933.

La correspondance entre Ehrenfest et Poincaré concerne un article de celui-ci (Ehrenfest 1911) sur le rôle des quanta lumineux d’Einstein dans la théorie du rayonnement thermique. Indépendamment, et peu après sa participation aux discussions du premier Conseil Solvay tenu à Bruxelles en octobre 1911, Poincaré (1911) en vint à la même conclusion : l’hypothèse d’Einstein est une condition nécessaire (et suffisante) de la loi de Planck.33endnote: 3 Sur la vie et les travaux d’Ehrenfest, voir Klein (1970, 1971).

Time-stamp: "18.08.2020 20:04"

Notes

  • 1 Pour une appréciation de la thèse inédite d’Ehrenfest, voir M. J. Klein (1970, chap. 4).
  • 2 M. J. Klein 1970, 82–83; P. Ehrenfest 1914.
  • 3 Sur la vie et les travaux d’Ehrenfest, voir Klein (1970, 1971).

Références

  • P. Ehrenfest and T. Ehrenfest (1914) Begriffliche Grundlagen der statistischen Auffassung in der Mechanik. In Encyklopädie der mathematischen Wissenschaften mit Einschluss ihrer Anwendungen, Bd. 4, Mechanik, Teil 4, F. Klein and C. H. Müller (Eds.), pp. 3–90. Link Cited by: endnote 2.
  • P. Ehrenfest (1911) Welche Züge der Lichtquantenhypothese spielen in der Theorie der Wärmestrahlung eine wesentliche Rolle?. Annalen der Physik 341, pp. 91–118. Link Cited by: 2-23. Paul Ehrenfest.
  • C. C. Gillispie (Ed.) (1971) Dictionary of Scientific Biography, Volume 4: Richard Dedekind–Firmicus Maternus. Charles Scribner’s Sons, New York. Cited by: M. J. Klein (1971).
  • M. J. Klein (1970) Paul Ehrenfest: The Making of a Theoretical Physicist. North-Holland, Dordrecht. Cited by: 2-23. Paul Ehrenfest, endnote 1, endnote 2, endnote 3.
  • M. J. Klein (1971) Ehrenfest, Paul. See Dictionary of Scientific Biography, Volume 4: Richard Dedekind–Firmicus Maternus, Gillispie, pp. 292–294. Cited by: endnote 3.
  • H. Poincaré (1911) Sur la théorie des quanta. Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences de Paris 153, pp. 1103–1108. Link Cited by: 2-23. Paul Ehrenfest.